Si les membres adultes de l’école ne sont ni là pour enseigner aux enfants leurs leçons, ni pour proposer des sujets d’éducation, à quoi servent-ils ?

 

Ils mettent à disposition des membres les ressources, le contexte de liberté, d'égalité et de respect. Ils accordent ainsi aux enfants exactement la même confiance qu'ils accordent à toute personne. Ils veillent aussi au maintien d'un climat sécurisant.

Ils sont responsables de la gestion administrative d'une organisation autogérée d'une grande complexité, nécessitant une certaine rigueur et agilité. Ils doivent notamment assurer des rôles pour lesquels aucun enfant n'est compétent ou volontaire pour s'engager (exemples : finances, ressources humaines).

Comme tout membre de l'école, ils sont présents et disponibles. Ils partagent librement leur expérience et leur savoir lorsqu'ils découvrent des centres d'intérêts communs, comme toute personne ordinaire de la société civile. 

Stéphane, Cécile, Raphaël, Serge, Estelle, Céleste, Alexandre et Rebecca.
Stéphane, Cécile, Raphaël, Serge, Estelle, Céleste, Alexandre et Rebecca.

Estelle Brun

 

Artiste plasticienne, intervenante artistique et culturelle en arts plastiques et visuels depuis 8 ans, je suis également naturopathe et réflexologue depuis 2014. De nombreux passages dans les écoles, collèges, lycées en tant qu’intervenante m’ont permis d’en être une observatrice privilégiée tout en m’autorisant une grande liberté pédagogique. La plupart des établissements que j’ai fréquentés me semblent tendre à la compétition et à la conformité plutôt qu’à la coopération et à l’émerveillement, moteurs de l’apprentissage et de la découverte. Il n’y a pas selon moi d’excellence sans amour, c’est pourquoi il faut expérimenter de nouvelles pratiques pédagogiques dans une dynamique d’apprentissage basée sur l’enthousiasme.

 

Serge Coquereau

 

Psychiatre à la retraite, j'ai exercé surtout en milieu hospitalier auprès d'enfants, d'adolescents et d'adultes. Cette pratique m'a mis en contact régulier avec le milieu scolaire pour y favoriser la réintégration d'enfants en grande difficulté d'adaptation. Puis de plus en plus, pour soutenir les familles en souffrance face à la phobie scolaire développée par leur enfant.

Témoin d'un certain dysfonctionne-

ment du système scolaire et de ses répercussions familiales, j'ai pu aussi développer une pratique de thérapie familiale. Fort de ces expériences passées, je me réjouis de la création de notre école.

Alexandre Giroux

 

Ayant exercé dans les domaines de l'enseignement, de l’art, de la culture et de l'artisanat, je suis père de deux filles. La question de leur éducation s'est posé à moi éclairant différemment un travail de recherche déjà amorcé. D’abord séduit par les apprentissages informels tels qu’ils existent dans la déscolarisation, j’ai découvert les écoles démocratiques et l'école du 3ème type de Bernard Collot.

Je m’intéresse depuis de nombreuses années à ce que l’on apprend et comment on l’apprend. Comment ce que l’on apprend définit notre vision générale du monde et nos manières d’être. Les chemins que prennent ces apprentissages sont différent pour chaque individu 

Stéphane Giroux

 

Enseignante, animatrice d’ateliers artistiques, scientifiques et loisirs créatifs mais aussi tapissière d’ameublement et couturière. J’aime être au contact des enfants et les accompagner avec bienveillance et sincérité dans leurs découvertes du monde et d’eux-mêmes. En tant qu’animatrice, enseignante et mère, il me tient à cœur de montrer que les enfants n’ont pas besoin de la mise au pas, de la contrainte et de la compétition pour devenir des adultes accomplis, mais que c’est au contraire en leur laissant la possibilité de faire leurs choix et définir leurs propres itinéraires d’apprentissage qu’on en fera des citoyens responsables, consciencieux et aptes à relever les défis qui attendent l’humanité.


 Palotchka 2018

Ecole privée hors-contrat

 

La palotchka est une lettre ajoutée à l’alphabet cyrillique lorsqu’il est utilisé

pour transcrire certaines langues caucasiennes. Il signifie littéralement

bâtonnet, ou petit trait. La palotchka n’a habituellement pas de

valeur phonétique indépendante, mais est utilisée pour modifier

la lecture de la lettre précédente